Coopération bilatérale

La coopération avec les États de provenance et de transit joue un rôle déterminant dans la gestion des mouvements migratoires. Ces dernières années, la Suisse a développé une série d’instruments grâce auxquels elle peut défendre ses intérêts en matière de politique migratoire : dialogues migratoires, accords de réadmission, accords migratoires, accords visant à faciliter la délivrance de visas, accords sur l’exemption de l’obligation de visa pour les titulaires de passeports diplomatiques, de passeports de service ou de passeports spéciaux, accords visant la suppression de l’obligation de visa, programmes d’échange de stagiaires et partenariats migratoires – autant d’outils permettant de tenir compte des différents degrés de coopération. Le dialogue migratoire constitue le cadre le plus informel de la coopération bilatérale, tandis que le partenariat migratoire vise une approche plus globale.

Dans le cadre de ces coopérations, les pays voisins de la Suisse sont des acteurs importants (DE, IT, FR, AT, FL). De plus, à la suite de la crise migratoire de 2015-2016, certains pays bordant les frontières de l’Union européenne, soumis à une forte pression migratoire, tels que la Grèce et l’Italie ont redoublé d’importance dans les dialogues migratoires ainsi que dans l’agenda bilatéral de la Suisse. Le SEM prend son rôle à cœur concernant ses relations bilatérales avec ces pays stratégiques.

Dernière modification 23.04.2021

Début de la page